Viaduc d’accès au môle d’escale de Port Atlantique La Rochelle : quelles conséquences suite au projet de démantèlement de la partie terrestre de l’infrastructure ?

viaduc_la_rochelle

6ème grand port maritime français, Port Atlantique La Rochelle totalisait en 2016 un trafic global de 10 millions de tonnes de marchandises. Véritable ouverture sur l’international, plusieurs filières y sont représentées : céréales, produits pétroliers raffinés, vracs agricoles, produits forestiers et papetiers, et sables. Cette année, Port la Rochelle Atlantique a sollicité OSMOS Group afin d’assurer le suivi du Viaduc Président Christian Mörch. 

L’ouvrage d’une longueur de 1120m est composé d’une partie terrestre et d’une partie maritime, il offre un accès direct au môle d’escale. Dans le cadre du projet démantèlement de la partie terrestre, le Port de La Rochelle a souhaité qualifier le comportement réel de la partie maritime demeurante du pont.  Le suivi continu assuré par OSMOS Group a permis d’affiner le modèle de calcul de l’ouvrage et de confirmer les hypothèses de dimensionnement de la nouvelle culée.

La mise en œuvre d’un dispositif de taille

En août dernier, douze Cordes Optiques LIRIS, deux sondes de température et deux stations de monitoring expert OASYS ont été implantées sur deux travées critiques de l’ouvrage. L’objectif d’un tel dispositif de suivi : mesurer les déformations subies par le treillis afin de déterminer le comportement réel de la structure. Parallèlement à l’instrumentation, des tests de charges ont été réalisés pour évaluer la capacité portante du viaduc. Ces essais ont consisté en la sollicitation du pont par les passages d’un véhicule de poids connu, à différentes vitesses et dans les deux sens ainsi que par des freinages de ce même véhicule.

 

Un suivi complet pour assurer la stabilité de la structure

Dans le cadre de ce projet, le suivi réalisé par OSMOS Group comprend une étude statique qui a pour objectif d’étudier l’évolution dans le temps de la structure en comparaison avec les variations de la température. Ainsi, en isolant les mesures de déformations des effets thermiques, il est possible d’identifier d’éventuelles tendances dues au vieillissement de la structure.

Par ailleurs, le relevé de données dynamiques a permis d’analyser les réponses de la structure face aux sollicitations ponctuelles auxquelles elle est exposée (essentiellement le passage de convois lourds).

Le suivi dynamique de l’ouvrage a également été enrichi grâce à l’installation d’une caméra dôme (champ de vision à 360°) et d’un radar de vitesse de façon à pouvoir donner une signature dynamique à un véhicule ainsi que sa vitesse de passage. La mise en place de tels outils a ainsi permis d’apporter une valeur ajoutée considérable au suivi réalisé entrainant la satisfaction de notre client.